Le grand philosophe, politicien et éducateur Confucius

Philosophe chinois appelé Kongzi ou Kong Fuzi (551 à 479 avant J-C) ce qui signifie "Maître Kong" et qui fut latinisé par les Jésuites en "Confucius".



Fondateur du confucianisme, il est l'un des plus influents penseurs de l'histoire de la Chine.



Né dans l'Etat de Lu (province du Shandong actuel), au sein d'une famille noble du clan Kong, Confucius reçoit une éducation raffinée, nourrie des traditions culturelles instaurées par la dynastie Zhou.
Son père, le gouverneur de la province, meurre alors que Confucius n'avait que trois ans et laisse sa famille dans la pauvreté.
Dès l'âge de dix-sept ans, grâce à un goût précoce pour les livres et les rites, Confucius devient précepteur.
Marié à l'âge de 24 ans, il a un fils et deux filles. A la mort de sa mère en 527 avant J-C, il voyage et dispense son enseignement au cercle de disciples qui l'accompagne.
Il acquiert très rapidement une réputation d'homme de fort caractère et de grande érudition, très respectueux des traditions.
Il pense que l'éducation est essentielle pour que l'homme devienne un être parfait.
Il déplore le désordre, l'absence de critères moraux, accorde un rôle fondamental à la musique chinoise de son temps, comme à l'exemplarité d'une vie vertueuse.
Magistrat à l'âge de 50 ans dans son Etat natal, il introduit des réformes et rend une justice plus équitable et ses actions sont couronnées de succès.
Mais victime d'une conspiration suscitée par ses résultats, il est amené à quitter son poste en 496 avant J-C et il part pendant 14 années d'errance à la quête du souverain idéal qui serait capable de l'écouter.
En 484 avant J-C, il rentre définitivement dans l'Etat de Lu, passant les dernières années de sa vie à rédiger des commentaires sur les auteurs classiques.
L'enseignement de Confucius est basé sur la morale et contient beaucoup de règles de vie pratique. Il a énoncé le premier la loi de bienveillance et de compassion: "Ne faites pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu'on vous fasse".
Il a vécu à peu près à la même époque que Lao Tseu et Bouddha. Ils sont à l'origine des trois courants de pensées actuels de la Chine (confucianisme, taoïsme et bouddhisme).

" La piété filiale et le respect des aînés sont la racine même de l'humanité ".
" L'honnête homme remonte la pente, l'homme vulgaire la descend ".
" L'honnête homme est exigeant envers soi, l'homme vulgaire est exigeant envers l'autre ".
" L'homme peut agrandir la voie, ce n'est pas la voie qui agrandit l'homme ".
" L'honnête homme considère le bien universel et non l' avantage particulier, tandis que l'homme vulgaire ne voit que l'avantage particulier et non le bien universel ".
"L'honnête homme envisage les choses du point de vue de la justice, l'homme vulgaire du point de vue de son intérêt ".

Confucius a été reconnu de son vivant comme un grand penseur et, par la suite, comme un être surnaturel.

 

 

ReToUr Au SiTe

Image Hosted by ImageShack.us

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

FreeCompteur.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×